top of page

Ruth, une histoire d’amour et d’espérance

La Bible regorge d’histoires extraordinaires inspirantes et édifiantes. Parmi elles, il y a celle de Ruth, une femme qui a fait preuve d’une grande fidélité, d’une grande foi et d’un grand amour. Son histoire se déroule dans un contexte de famine, de deuil et de pauvreté. Elle nous montre cependant comment la destinée peut renverser les situations les plus difficiles en bonheur.

Ruth est du pays de Moab, une Moabite, situé à l’est de la mer Morte. Selon la tradition les Moabites sont un peuple issu de la descendance de Lot, le neveu d’Abraham. Ils sont en conflit avec les Israélites car ils sont devenus idolâtres et adorent une idole nommée Kémosh.

Ruth se marie avec un Israélite nommé Mahlon, qui s’est installé à Moab avec sa famille à cause d’une famine en Israël. Mahlon a un frère, Kiljon, qui épouse une autre Moabite, Orpa. Les deux frères meurent sans laisser d’enfants, laissant leurs femmes veuves. Leur mère, Naomi, décide alors de retourner dans son pays d’origine, la Judée, et invite ses belles-filles à faire de même.

Orpa accepte de retourner chez son peuple, mais Ruth refuse de quitter Naomi. Elle lui dit ces paroles célèbres :

« Ne me presse pas de te laisser, de retourner loin de toi ! Où tu iras, j’irai, et où tu demeureras, je demeurerai ; ton peuple sera mon peuple, et ton Dieu sera mon Dieu ; où tu mourras, je mourrai et j’y serai enterrée. Que l’Éternel me traite dans toute sa rigueur, si autre chose que la mort vient à me séparer de toi ! » (Ruth 1.16-17)

Ruth fait ainsi preuve d’une loyauté et d’un amour exceptionnels envers sa belle-mère. Elle renonce à son pays, à sa famille, à sa religion, pour suivre Naomi et le Dieu d’Israël. Elle accepte de partager son sort, même si cela implique de vivre dans la pauvreté et l’insécurité.

Ruth et Naomi arrivent à Bethléhem, la ville d’origine de Naomi, au moment de la moisson de l’orge. Elles n’ont pas de quoi vivre, et Ruth décide d’aller glaner dans les champs, c’est-à-dire de ramasser les épis qui restent après le passage des moissonneurs comme l’autorise la loi.

Par hasard, Ruth se retrouve dans le champ de Boaz, un riche propriétaire terrien, qui est aussi un parent de Naomi. Boaz remarque Ruth et lui témoigne de la bienveillance. Il lui permet de glaner dans son champ, il lui offre de l’eau et de la nourriture, il lui parle avec gentillesse et il lui assure sa protection. Il lui dit :

« Que l’Éternel te récompense de ce que tu as fait, et que tu reçoives un salaire complet de la part de l’Éternel, sous les ailes duquel tu es venue te réfugier ! » (Ruth 2.12)

Boaz reconnaît en Ruth une femme vertueuse, Il sait aussi qu’elle est une parente de son défunt cousin, mari de Naomi. Il se sent donc responsable, selon la coutume qui voulait à cette époque qu’un homme épouse la veuve de son parent pour lui donner une descendance.

Naomi, qui souhaite le bonheur de Ruth, lui conseille de se faire remarquer par Boaz et de lui demander de l’épouser. Elle lui dit :

« Voici, Boaz, avec les servantes duquel tu as été, va vanner cette nuit de l’orge sur l’aire. Lève-toi et oins-toi, puis mets tes plus beaux habits, et descends à l’aire. Ne te fais pas connaître de lui jusqu’à ce qu’il ait fini de manger et de boire. Et quand il ira se coucher, remarque le lieu où il se couche. Ensuite, va découvrir ses pieds, et couche toi. Il te dira lui-même ce que tu as à faire. » (Ruth 3.2-4)

Ruth suit les instructions de sa belle-mère et se rend après le battage et qu’il est festoyé à ses pieds, en signe de soumission et du respect d’alors. Au milieu de la nuit, Boaz se réveille et s’aperçoit qu’une femme est couchée à ses pieds. Il lui demande qui elle est, et elle lui répond :

« Je suis Ruth, ta servante. Étends ton aile sur ta servante, car tu as le droit de rachat. » (Ruth 3.9)

Ruth demande ainsi à Boaz de l’épouser, en invoquant son droit de rachat, qui lui permet de racheter les biens et la personne de son parent décédé. Boaz accepte la demande de Ruth, et il lui dit :

« Sois bénie de l’Éternel, ma fille ! Ce dernier trait témoigne encore plus en ta faveur que le premier, car tu n’as pas recherché des jeunes gens, pauvres ou riches. Et maintenant, ma fille, ne crains pas ; je ferai pour toi tout ce que tu diras ; car toute la porte de mon peuple sait que tu es une femme vertueuse. » (Ruth 3.10-11)

Boaz apprécie la fidélité et la modestie de Ruth, elle n’a pas cherché à séduire un homme plus jeune ou plus riche que lui. Il reconnaît aussi sa vertu, qui lui vaut le respect de tout le peuple. Il s’engage donc à l’épouser, mais il y a un obstacle : il y a un autre parent plus proche que lui, qui a la priorité pour le rachat.

Boaz va donc immédiatement trouver cet homme, et lui propose de racheter les biens d’Elimélec, ainsi que ceux de sa veuve Ruth. L’homme accepte de racheter les biens, mais il refuse d’épouser Ruth, car il craint que cela nuise à son héritage. Il cède donc ce droit à Boaz, en lui donnant sa sandale, selon la coutume de l’époque.

Boaz peut alors épouser Ruth, qui le bénissent. avec la bénédiction du peuple et des anciens qui le bénissent.

Ainsi Boaz et Ruth purent célébrer leur union d’où naitra plus tard un fils, nommé Obed, qui sera lui-même grand-père de l’illustre roi David. Ruth entre ainsi dans la grand porte de la généalogie du Messie, qui se fera appelé « fils de David ».

Ruth est donc une femme remarquable, qui a retrouvé le Dieu de ses parents avec courage et dévouement. Sa compassion pour sa belle-mère a également été récompensée par une belle histoire d’amour et une descendance royale. Son histoire nous enseigne que la fidélité a un sens et qu’elle prend soin de ceux qui se confient à elle. Elle nous invite aussi à être loyaux et aimants envers les personnes qui nous sont proches, même dans les moments difficiles.


La culture nous apprend que les valeurs comme la fidélité ont un sens,
Ruth, une histoire d’amour et d’espérance


7 vues2 commentaires

2 opmerkingen

Beoordeeld met 0 uit 5 sterren.
Nog geen beoordelingen

Voeg een beoordeling toe
Beoordeeld met 5 uit 5 sterren.

Ruth, très beau personnage féminin

Like
Reageren op

Oui vous avez raison, elle a marqué par son empathie et son soutien à sa belle mère et elle en a été récompensée. Ravi que ces posts vous plaisent. Vous écrivez aussi vous ?

Like

Contactez-nous
Inscrivez-vous, c'est gratuit

Soyez les premiers à être informés de nos nouveaux articles sur les tendances émergentes, sur les promotions, les meilleures tables, les nombreux évènements artistiques,  les opportunités de toutes sortes et bientôt des nouveaux produits ou services d'excellence.   
Complétez ce formulaire et vous pourrez ainsi partager avec nous librement vos propres expériences artistiques et nous posez toutes vos questions et vos attentes tout aussi librement, nous aurons toujours plaisir à vous répondre.

Lifestylefrench.com est le BLOG qui vous (re)contact à l'excellence du Réel.

bottom of page